Un bilan

Publié le

 

987 - 1789 :

Monarchie. - Ordre, progrès. Dépressions ou pertes réparées constamment.Maintien et élargissement graduel des cadres politiques et sociaux. Extension du territoire. Les chutes de la nation concordent avec l'affaiblissement du pouvoir royal.Relèvement de ce pouvoir, relèvement de la nation, comme le montrent les expériences de 1430 (Charles VII), de 1590 (Henri IV), de 1660 (Louis XIV).

 

Résultat général : la France se fait, la France est faite.

***

1789 - 1799 :

 

Première République. - Désordre, diminution. Déjà deux invasions, 1792-1793.La France, divisée à l'intérieur, se défait, elle est de nouveau menacée du dehors.

***

1799 - 1815 :

Premier Empire (démocratie plébiscitaire). - Conquêtes, mais éphémères; ordre, mais apparent. En réalité, consolidation du désordre, affaiblissement en Europe : le double but de la dictature républicaine est manqué. L'empire de la mer est perdu dès 1805, à Trafalgar. Dix ans plus tard, l'Étranger entre deux fois dans Paris. Après Waterloo, Napoléon laisse la France plus petite qu'il ne l'a trouvée.

***

1815 - 1830 :

Monarchie restaurée. - Reconstitution partielle à l'intérieur, malgré la fidélité aux deux erreurs révolutionnaires : parlementarisme et centralisation. Retour à l'ordre, de la force, de la grandeur. Véritable rénovation intellectuelle et morale. Au dehors, progrès aussi évidents que rapides; progrès militaires, rétablissement diplomatique. La France tient Alger. Elle a repris son rang en Europe grâce aux rois Louis XVIII et Charles X.

***

1830 - 1848 :

Monarchie élue, mais tenue par un Prince de sang royal. - Impuissance libérale et parlementaire réglée par une véritable dictature du Prince qui tend au maintien de l'ordre à l'intérieur et à la défense de la paix. Progrès économiques.

 

Effroyables difficultés extérieures créées par le parti libéral, démocrate et révolutionnaire. Mais neutralisation de la Belgique. Reconstitution militaire par la grande loi de 1832. Marine restaurée. Résistance héroïque de Louis-Philippe aux velléités belliqueuses : il n'y a pas de guerre. La France continue à se relever, à se fortifier, à s'enrichir.

***

Février 1848 :

Seconde République. - Anarchie et inquiétude universelles. Menaces de guerre, secousses de révolution.

***

Décembre 1848 - 1870 :

Second Empire (démocratie plébiscitaire). - Fausse façade d'ordre et de prospérité. Politique révolutionnaire et anti-française au dehors. Trois grandes guerres inutiles; une dernière, désastreuse. Unité italienne, unité allemande.

 

Après Sadowa, Napoléon III nous mène à Sedan. Entrée de l'Étranger dans Paris : la troisième du siècle de démocratie.

***

1870 - 1935 :

République constituée sur des oligarchies héréditaires et traditionnelles, mais, la plupart du temps, indifférentes à l'intérêt français.

 

Anarchie conservatrice, puis révolutionnaire. Organisation d'un gouvernement contre la religion et contre l'armée. Abaissement européen et gaspillage financier. Systématisation de la décadence acceptée. Impréparation à la guerre.

 

Guerre de quatre ans, invasion et occupation de dix départements. Victoire très coûteuse, mais presque vaine, dont on ne sait tirer qu'un mauvais traité, d'où sortent de nouvelles menaces pour la paix et de nouveaux ferments de révolution.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article