"EN CE TEMPS-LA....."?

Publié le

 

On dit assez sottement que c'était la seule méthode possible de son temps?

 

- Ouais ! Et la Jacquerie du siècle précédent ? Et les Cabochiens presque contemporains ?

 

De son temps, le 'républicanisme et le démocratisme ne lui ont été interdits que par son bon sens naturel: au XVe siècle on pouvait fort bien être démocrate ou républicain, rien n'était plus courant.

 

On l'était en France ou hors de France. Ne croyons pas que nos erreurs ou que nos vérités soient nées de la pluie d'hier : il n'y a point d'idée qui n'ait déjà circulé et même un peu tramé dans la pensée de l'homme. Ceux qui pensent qu'il ne pouvait y avoir de parlementarisme vers l'an de grâce 1429 plaisantent. Le parlementarisme est' une institution médiévale, il naquit de l'anarchie médiévale, pour y remédier: c'est l'Angleterre qui l'a fait durer jusqu'à nos jours.

 

Il était très facile de réveiller cette anarchie dans la France de 1429. Entre les deux couronnes d'Angleterre et de France, le libre esprit de Jeanne pouvait même concevoir une situation radicale : pas de couronne du tout.

 

L'Europe regorgeait de républiques le long de la mer du Nord et des mers d'Italie.

 

De même en ces temps Si lointains et Si proches, il y avait en et il devait y avoir encore, comme aujourd'hui, comme demain1 des épidémies de politique mystique. Pour ne citer que le plus illustre de .nos anarchistes chrétiens, Savonarole, moins sage que Jeanne d'Arc, voulut, pour sa patrie florentine, une théocratie directe et ne fut brûlé que tout à la fin du XVe siècle fut brûlé que tout à la fin du XVe siècle : c'est à peine si deux générations d'hommes le séparent de notre héroïne.

 

Son monarchisme conscient et volontaire ne peut faire de doute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article