Chapitre XVIII

Publié le

Chapitre XVIII Que la presse entre les mains de la police rompt la balance constitutionnelle

Il faut dans une monarchie constitutionnelle que le pouvoir des chambres et celui du ministère soient en harmonie. Or, si vous livrez la presse au ministère, vous lui donnez le moyen de faire pencher de son côté tout le poids de l'opinion publique et de se servir de cette opinion contre les chambres : la constitution est en péril.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article