Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

XIV. — Très petite industrie

En tous cas, ces succès permirent à l'homme de lettres de se dire qu'il assurait désormais son indépendance, ce qui est théoriquement possible, quoique de pratique assez difficile ; mais, quand il se flattait de maintenir ainsi la prépondérance de sa...

Lire la suite

XV. — Le socialisme

On me dit que le socialisme arrangera tout. # Lorsque le mineur deviendra propriétaire de la mine, l'homme de lettres recevra la propriété des instruments de publicité qui sont affectés à son industrie. Il cessera d'être exploité par son libraire ; son...

Lire la suite

XVI. — L'homme de lettres

Devenue Force industrielle, l'Intelligence a donc été mise en contact et en concurrence avec les Forces du même ordre mais qui la passent de beaucoup comme force et comme industrie. Les intérêts que représente et syndique l'Intelligence s'évaluant par...

Lire la suite

XVIII. — L'autre marché

Bien des lettrés ressentent un charme vaniteux à se dire qu'ils sont l'objet d'aussi vives poursuites. Ces profondes coquettes s'imaginent triompher de nos pronostics. # — Comment nierez-vous sans gageure l'importance d'une profession si courue ? Comment...

Lire la suite

XIX. — Ancilla ploutocratiae

En effet, par la suite de nos cent ans de Révolution, la masse décorée du titre de public s'estime revêtue de la souveraineté en France. Le public étant roi de nom, quiconque dirige l'opinion du public est le roi de fait. C'est l'orateur, c'est l'écrivain,...

Lire la suite

XX. — Vénalité ou trahison

Un fanatisme intempéré pose vite ses conclusions. Tout ce qui lui échappe ou lui déplaît s'explique avec limpidité par les présents du roi de Perse. L'étude des faits donne souvent raison à cette formule simpliste, qui a le malheur de s'appliquer à tort...

Lire la suite

XXI. — Responsabilités divisées

On se demande seulement jusqu'à quel point l'Intelligence d'un pays est capable de discerner, par elle-même, en quoi consistent son métier et ses devoirs. On peut déclamer contre la Presse sans Patrie. Mais c'est à la Patrie de se faire une Presse, nullement...

Lire la suite

XXII. — À l'étranger

Force aveugle et flottante, pouvoir indifférent, également capable de détruire l'État et de le servir, l'Intelligence nationale, vers le milieu du siècle, pouvait être tournée contre l'intérêt national, quand l'or étranger le voulait. # Il n'en fut pas...

Lire la suite

XXIII. — L'État esclave, mais tyran

Heureux donc les peuples modernes qui sont pourvus d'une puissance politique distincte de l'Argent et de l'Opinion ! Ailleurs, le problème n'est peut-être que d'en retrouver un équivalent. Mais ceci n'est pas très facile en France, et l'on voit bien pourquoi....

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>